5 causes qui peuvent expliquer des cycles irréguliers

5 causes qui peuvent expliquer des cycles irréguliers

Manque de sommeil, prise de poids, stress… Parfois, un simple détail de la vie quotidienne suffit à chambouler tout votre cycle ! Sans oublier les variations hormonales, très fréquentes dans la vie d’une femme. La puberté, la contraception, la maternité ou encore la ménopause impactent notre santé et font que nous ne sommes pas réglées comme des horloges. Les cycles irréguliers peuvent donc avoir des causes variées, pas toujours faciles à identifier. Dans certains cas, ils sont révélateurs d’un trouble plus profond, comme un SOPK ou un problème de thyroïde.

Comment reconnaître une perturbation du cycle ?

Il arrive qu’un cycle menstruel soit plus court ou plus long que d’habitude. Mais si cette variation se répète et que vos règles arrivent plusieurs fois par mois ou, au contraire, très rarement, il peut s’agir de cycles irréguliers. De manière générale, une différence d’au moins 9 à 10 jours entre chaque cycle est significative d’un dérèglement menstruel. L’absence de règles est aussi le signe de cycles perturbés, surtout si elle dure plus de 90 jours (en dehors des périodes de grossesse ou de ménopause bien sûr).

Pour reconnaître des règles irrégulières, la meilleure méthode est encore d’observer son cycle à l’aide d’un calendrier ou d’une application de suivi du cycle menstruel. Notez la durée de vos règles, votre flux et tous vos symptômes. Au bout de plusieurs mois, comparez la durée de vos cycles. Mais, ne paniquez pas… Chaque femme est différente et un cycle naturel varie en moyenne entre 24 et 38 jours : oubliez donc le mythe des 28 jours et basez-vous sur vos observations réelles.

Quelles sont les principales causes des cycles irréguliers ?

Gardez à l’esprit que les irrégularités de cycle sont normales à certaines périodes de la vie : au moment des premières règles, de la préménopause, en période d’allaitement ou de post-accouchement et parfois même à l’arrêt d’une contraception hormonale comme la pilule. Ces événements influencent de façon évidente le fonctionnement du corps féminin, mais il existe d’autres raisons qui peuvent expliquer la présence de cycles irréguliers.

Un mode de vie décalé

En cas de travail de nuit ou de décalage horaire, les effets se font ressentir sur la durée des cycles. De même, l’excès de sport peut causer une aménorrhée secondaire : c’est un trouble qui concerne souvent les athlètes de haut niveau.

Des problèmes de poids

Une perte de poids trop importante, ou bien un surpoids, peuvent être à l’origine de règles irrégulières.

Stress et troubles du sommeil

La santé mentale joue un rôle important dans la régulation du cycle menstruel. Des insomnies, de l’anxiété, une dépression ou un burn out sont souvent liés à des cycles très longs. Il n’est pas rare de voir une ovulation retardée en cas de fatigue ou de changements de vie importants (déménagement, nouveau travail, etc.).

À lire aussi :
Yoga hormonal : une thérapie naturelle pour mieux vivre son cycle féminin

Médicaments, tabagisme et alcool

La prise de médicaments, notamment d’antibiotiques, peut influencer la durée des cycles. La consommation excessive de tabac, d’alcool ou d’autres substances psychoactives ont un effet néfaste sur la santé, ce qui peut agir sur le mécanisme d’ovulation et causer des dysfonctionnements du cycle.

Une maladie hormonale

Des cycles irréguliers peuvent être révélateurs d’une pathologie d’origine hormonale comme le SOPK, l’endométriose, une hypothyroïdie ou une hyperthyroïdie.
En cas de symptômes inhabituels, n’hésitez pas à aller consulter un professionnel de santé qui pourra vous recommander un traitement adapté. Les signaux à ne pas négliger sont : des règles absentes ou trop espacées, une pilosité excessive, de l’acné, un flux abondant voire hémorragique ou encore des règles très douloureuses.

Et le mental dans tout ça ?

Vous avez peut-être déjà eu des cycles très longs au moment d’examens importants, ou encore des règles qui arrivent en avance, pile le 1er jour de vos vacances ! Le cerveau nous joue parfois des tours dans la durée de nos cycles, mais aucune preuve scientifique ne permet de l’affirmer…

Pour connaître la date de vos prochaines règles, le meilleur indice reste l’observation des cycles. Et si vous voulez reprendre en main votre fertilité et vos cycles de façon autonome, découvrez la symptothermie, une méthode de conception et de contraception totalement naturelle.