3 indices fiables de grossesse après l’ovulation (et les symptômes à surveiller)

3 indices fiables de grossesse après l’ovulation (et les symptômes à surveiller)

Votre ovulation est passée et vous vous demandez si une fécondation a eu lieu ? Lorsque l’on souhaite avoir un enfant, la période post-ovulatoire peut sembler très longue. Et le test de grossesse ne peut détecter la présence d’un embryon qu’à partir de 14 jours environ, ce qui laisse le temps de s’imaginer tous les symptômes du monde. Il faut savoir que la nidation passe inaperçue dans la plupart des cas. Mais le corps travaille et vous pouvez reconnaître des signes de grossesse après l’ovulation, en cas d’implantation réussie. Voici 3 indices qui peuvent révéler un début de grossesse avant la date prévue des règles.

1. Une température corporelle élevée

C’est l’un des critères principaux en symptothermie pour fermer la fenêtre de fertilité. Cela s’explique par le fait que les hormones prédominantes à chaque phase du cycle jouent un rôle sur la température basale, c’est-à-dire la température la plus basse du corps (prise au réveil).

La température augmente après l’ovulation, sous l’effet de la progestérone. En cas de grossesse précoce, l’utérus se prépare à garder un embryon au chaud pendant 9 mois et le taux d’hormones reste haut. C’est ce qui explique que la température grimpe et se stabilise en plateau thermique haut tout au long de la grossesse. En cas d’absence de fécondation, la température baisse de nouveau avec l’arrivée des règles et le début d’un nouveau cycle, à l'inverse, on peut déceler une grossesse avec 18 températures hautes d'affilée.

Pour aller plus loin :
Comment prendre sa température en symptothermie ?

2. Des douleurs de nidation ou un léger saignement

Même si la nidation est impossible à détecter sans matériel médical, certaines personnes disent ressentir une tension en bas du ventre. La douleur d’implantation sort de l’ordinaire et s’apparente plutôt à une légère crampe, qui survient dans les 10 jours après la date d’ovulation.

De même, un saignement peu abondant et de couleur brunâtre (spotting) peut se produire au moment de la nidation. Le saignement d’implantation est provoqué par l’accroche de l’embryon sur la paroi de l’utérus. Il concernerait 30 à 40 % des femmes enceintes.

Nous vous conseillons de garder un peu de recul face à ces deux symptômes, qui peuvent être confondus avec les douleurs d’ovulation, le SPM ou encore du spotting.

3. Des pertes blanches épaisses

Le taux d’hormones en début de grossesse n’a pas que des effets sur la température, il peut aussi modifier l’aspect de la glaire cervicale. C’est ici le niveau d’œstrogènes qui augmente et qui produit une glaire épaisse très reconnaissable, semblable aux pertes blanches d’ovulation.

Les sécrétions vaginales qui surviennent après l’ovulation peuvent donc être un signe de grossesse en cours. Si vous avez du mal à les identifier, voici 5 astuces pour bien observer sa glaire cervicale. Elles peuvent d’ailleurs continuer tout au long de la grossesse, sans pour autant toucher toutes les futures mamans.

Les autres signes précoces de grossesse après l’ovulation

Les symptômes les plus courants en tout début de grossesse sont :

  • Des nausées
  • Une douleur aux seins
  • Un goût métallique dans la bouche
  • Une grande fatigue
  • Et bien sûr, un retard de règles

Même si vous présentez tous ces symptômes, ils ne prouvent pas que vous êtes enceinte à 100 %. La grossesse ne peut être confirmée que par une échographie ou bien un test urinaire ou sanguin, qui détecte le taux d’hormone HCG. Il doit être réalisé à partir de 14 jours suivants l’ovulation. Mais il est préférable d’attendre plutôt 3 semaines pour avoir un résultat fiable.

Si vous ne pouvez pas attendre, alors vous savez maintenant quels sont les signes à surveiller pour repérer une potentielle grossesse. Et si vous souhaitez mettre toutes les chances de votre côté en conception, nous vous invitons à découvrir la symptothermie pour optimiser votre projet bébé et gérer votre fertilité de façon naturelle.