4 bonnes raisons de pratiquer la symptothermie en conception pour optimiser son projet bébé

4 bonnes raisons de pratiquer la symptothermie en conception pour optimiser son projet bébé

La symptothermie est une méthode d’observation du cycle, de contraception et de gestion de la fertilité. Elle se base sur les symptômes physiques du corps et sur la température basale pour identifier les périodes les plus propices à concevoir un enfant. C’est donc un super outil lorsque l’on souhaite booster sa fertilité ou simplement comprendre le fonctionnement du cycle au naturel. En mode conception, la pratique de la symptothermie a 4 avantages considérables : reconnaître l’ovulation, comprendre certains troubles de la fertilité, tomber enceinte plus rapidement et détecter une grossesse sans faire de test.

1. Repérer les jours fertiles et l’ovulation

La méthode symptothermique combine 2 indices : la température basale et la glaire cervicale.

- La température basale est basse en début de cycle, augmente après l’ovulation et se stabilise en plateau haut dans la phase post-ovulatoire.

- La glaire cervicale est une sécrétion du col de l’utérus, qui évolue au cours du cycle menstruel. Autour de l’ovulation, elle prend un aspect très liquide et donne un ressenti humide, pour garder les spermatozoïdes en vie et les guider dans l’utérus. Après l’ovulation, elle crée un bouchon muqueux pour bloquer l’entrée du col, c’est ce qu’on appelle la période infertile.

En combinant ces critères (température + glaire cervicale et ressenti interne), vous pouvez donc reconnaître la phase fertile et savoir facilement si une ovulation a eu lieu.

À lire aussi :
5 astuces pour bien observer sa glaire cervicale

2. Identifier les déséquilibres hormonaux de façon naturelle

Le suivi des cycles par la symptothermie peut mettre en évidence des troubles hormonaux qui retardent l’arrivée d’une grossesse. Voici quelques exemples :

- Une température qui n’augmente pas est le signe d’une absence d’ovulation, même entre plusieurs périodes de saignements. On vous explique ici comment bien prendre sa température en symptothermie.

- Une phase lutéale (post-ovulation) trop courte, qui dure moins de 10 jours, peut révéler une insuffisance en progestérone.

- Des difficultés à tomber enceinte, avec des cycles réguliers, et des rapports sexuels en phase fertile depuis plus d’un an, laissent penser que le blocage vient d’ailleurs.

Toutes ces situations doivent vous amener à consulter un professionnel de santé pour identifier la cause de vos troubles et trouver une solution adaptée.

3. Utiliser la symptothermie comme aide à la conception pour tomber enceinte plus rapidement

Si vous pratiquez déjà la symptothermie, vous avez sûrement remarqué que votre phase fertile dure en général moins de 10 jours… soit environ un tiers du cycle ! Si vous avez un projet bébé, c’est donc un atout formidable pour augmenter vos chances de grossesse.

Selon cette étude, les probabilités de conception sont de 31 à 68 % en utilisant la symptothermie. Ce taux n’est que de 24 % lorsque les rapports non protégés ont lieu à des moments aléatoires du cycle.

D’après une autre étude, la méthode symptothermique permet de tomber enceinte en 6 mois en moyenne.

Enfin, une publication plus récente montre qu’une grossesse est en route au bout de 6 mois pour 61 % des couples, en dehors de tout trouble éventuel de la fertilité.

4. Savoir si l’on est enceinte sans test de grossesse

Plusieurs indices peuvent vous permettre d’identifier une grossesse avant même de faire un test ou une prise de sang.

La température basale

À l’arrivée des règles, la température du corps baisse, en raison de la chute de la progestérone. Si une grossesse est en cours, le taux de progestérone reste haut, ce qui fait augmenter la température également.

La durée de la phase lutéale

Si vous observez une phase post-ovulatoire plus longue que d’habitude (18 jours minimum) et que votre température reste élevée, c’est le signe que vous êtes probablement enceinte.

Pour en savoir plus :
Comment savoir si on est enceinte sans faire de test de grossesse ?

Les symptômes de grossesse

Fatigue, nausées, maux de tête… Ces symptômes sont assez communs en période prémenstruelle. Mais il est possible de différencier les signes de grossesse par leur durée, notamment au moment de la nidation. Vous pouvez avoir des douleurs qui sortent de l’ordinaire, de légers saignements ou encore une plus grande sensibilité aux odeurs, qui ne disparaissent pas au bout de quelques jours. Certaines femmes ne ressentent pas de symptômes particuliers pendant ces premières semaines. L’absence de règles est donc souvent le premier indicateur d’une grossesse.